img-description

Chers coopérateurs,

Le conseil d’administration a le plaisir de vous convier à l’assemblée générale extraordinaire de Vin de Liège qui se tiendra dans ses locaux (rue Fragnay, 64 – 4682 Heure-Le-Romain) le mercredi 17 novembre 2021 à 19h00. Celle-ci aura pour objectif de présenter et de valider notre nouveau plan d’affaires et l’augmentation de capital qui en découle. Vous trouverez la convocation complète ici : https://www.vindeliege.be/wp-content/uploads/2021/10/Convocation-AGE-17-11-2021.pdf.

Depuis 2019, le conseil d’administration a mené une réflexion sur l’avenir de Vin de Liège. Cette réflexion a abouti à l’élaboration d’une vision de croissance à long terme et à la révision de notre plan d’affaires. Vous trouverez toutes les explications dans le résumé du plan d’affaires ici : https://www.vindeliege.be/wp-content/uploads/2021/10/Resume-plan-financier-2021.pdf.

23 commentaires pour “Convocation AGE 17-11-2021”
  • draaikolk Van Acker

    Beste kunt u me een vertaling bezorgen in het nederlands
    Aangaande Resume-Plan-Financier-2021
    Groetjes Eddy

  • Alec Bol

    Bonjour. Vraiment désolé mais nous n’en avons pas les moyens.
    Cordialement

  • Pol Henry

    Bonjour Alec,
    L’année 21 a été très mauvaise et n’était pas prévue. Les changements climatiques sont bien présents et je trouve imprudent de ne pas prévoir au moins une mauvaise année entre 2022 et 2031 : il est malheureusement très possible qu’une mauvaise année se représente sur l’horizon de 10 ans.. les chiffres de production (page 5) traduisent un optimisme qui me parait exagéré; gouverner, c’est prévoir.

    D’un autre côté, lors de la constitution de VdL, il a été prévu une petite rémunération du capital à partir de 2022-2023 (si je me souviens bien).
    Je ne trouve pas trace de cette « promesse » dans le nouveau plan financier. Serait-ce un oubli ou ai-je mal lu?
    S’il faut reporter cette échéance au-delà de 2031, cela serait, à mon sens, une rupture de confiance.
    Dans l’état actuel du dossier, je ne peux approuver le plan financier proposé.
    Bien à toi

    Pol HENRY

  • Alec Bol

    Bonjour,

    Voici quelques compléments d’information suite à vos remarques :
    – Nous prévoyons bien de pouvoir faire face à une nouvelle mauvaise année. Pour ce faire nous souhaitons conserver une trésorerie suffisante pour au minimum faire faire à une année à demi rendements. Les planifications actuelles prévoient même une trésorerie toujours supérieure à 300.000€ ce qui nous permettrait de couvrir une nouvelle année catastrophique.
    – Concernant les rendements, nous nous sommes basés sur notre historique de production, mais aussi sur notre souhait de modifier les techniques de taille sur les parcelles dévolues à la production d’effervescents. Si nous taillons plus « large », la production sera augmentée de manière proportionnelle. Nous pensons donc qu’au vu de ces éléments, les planifications de production sont plutôt réalistes.
    – Concernant la rémunération de capital, elle peut avoir lieu dès que nous sommes en bénéfice reporté. Effectivement, le premier plan d’affaires prévoyait une récupération des pertes antérieures à partir de 2022-2023. Vu la mauvaise année 2021 et les nouveaux investissements, nous pensons être en bénéfice reporté à partir de 2026-2027. Nous pourrons alors être en situation de distribuer un dividende.

    Cordialement,

  • Paul Lahaye

    Bon jour Monsieur Bol,
    merci pour le business plan et la documentation fournie. Les hypothèses retenues semblent plausibles, même si il faut accepter une part d’impondérable dans ce secteur.
    Il est prévu une augmentation des capacités de production de 120 à 170.000 bouteilles avec une légère augmentation de prix: le marché est-il prêt à acheter cette quantité sur la période prévue?
    Des efforts de commercialisation ne seront ils pas nécessaires pour soutenir ces ventes? et sont ils intégrés dans les prévisions budgétées?
    bien cordialement
    Paul

  • Ariane Forthomme

    Désolée, mais je ne circule plus le soir(mauvaise vue)
    J’attends le compte rendu et vous souhaite à tous bonne continuation., et fait toutes confiance à l’équipe actuelle courage
    Ariane

  • Alec Bol

    Je vous remercie pour votre commentaire.
    Pour l’instant, tous nos revendeurs sont sous allocation. Ils sont demandeurs d’obtenir nettement plus de bouteilles. La demande est donc là.
    Dans notre budget, nous avons considéré que l’augmentation des ventes ne passerait uniquement par des distributeurs (marges moins importantes).

  • Jérôme Wertz

    Bonjour,
    Merci pour le boulot effectué !
    Quelques questions
    – Quelles sont les raisons d’avoir une gamme de vins aussi étendue ? Quel sont les impacts sur les coûts et sur la communication vers le consommateur?
    – Je comprends qu’il faut pouvoir faire face à une année catastrophique. Dans ce cas, quel doit être le niveau minimum de trésorerie ? La trésorerie minimum du plan financier est de 500 k€. N’est-ce pas excessif? Je comprends en lisant un commentaire ci-dessus qu’un montant de 350 k€ serait suffisant. Dans ce cas, ne pourrait-on pas réduire l’augmentation de capital de 150 k€ ?
    – Le nouveau financement prévu est basé sur des prêts bancaires et de l’apport en capital. Quid d’un leasing bancaire concernant le matériel agricole ?
    – Pourriez-vous expliquer le montant d’impôt sur le résultat constant de 8.552 €, svp ? Est-ce une erreur ?
    – Quelle va être la valeur de souscription lors de l’augmentation de capital?
    Merci.
    Bonne journée,
    Jérôme

  • Alec Bol

    Je vous remercie pour vos questions. Voici quelques compléments d’information :
    – Gamme étendue : Cela apporte de nombreux avantages. Tout d’abord, cela permet de répondre aux demandes très variées (différents réseaux de distribution, goûts, millésime …). C’est aussi un souhait de l’équipe de pouvoir développer une gamme diversifiée de vin. Finalement, c’est un énorme avantage commercial (vins meilleur marché pour certains clients et vins plus pointus pour d’autres …).
    – Le bilan indique uniquement que la situation de trésorerie fin d’année. Si nous calculons la trésorerie en cours d’année, le plan financier fait apparaître une trésorerie minimum d’un peu plus de 300.000€. C’est une marge certes confortable, mais prudente vu les aléas agricoles.
    – Pour ce qui est des crédits, rien n’est encore arrêté. Pour pourrions opter pour un leasing si cela est la meilleure solution. Nous souhaitons tout d’abord lancer l’augmentation de capital puis évaluer la situation ensuite.
    – La valeur nominale d’une part sera de 500€.

  • Michel Caprasse

    Tout d’abord merci pour votre enthousiasme et le travail effectué.
    Je voudrais partager ma réflexion à propos de l’augmentation de capital.
    Celle-ci prévoit l’émission de nouvelles parts pour 1050000€.
    La valeur nominale de ses parts sera de 500€ ce qui correspond à 2100 parts.
    La première souscription a été clôturée en 2014 et la part était déjà à 500€.
    Si on tient compte de l’inflation 500€ de 2014 représentent 553€ en 2021.
    Proposer les nouvelles par à 500€ ne me semble pas correct vis à vis des coopérateurs anciens. Cela signifierait une perte de valeurs de leurs parts alors que se sont eux qui ont pris le plus de risques. La société vaut plus maintenant qu’à ses débuts, le risque est bien moins élevé et la perspective de dividendes moins lointaine.
    Je comprends que l’on veuille maintenir la valeur nominale à 500€ pour éviter de devoir faire des remboursements plus élevés, mais je pense que les nouvelles parts devraient être frappées d’une surprime de l’ordre de 50€.
    Sur les 2100 parts émises cela représenterait 105000€ ce qui n’est pas négligeable.
    J’espère que ce points pourra être débattu lors de l’AG.
    Cordialement.

  • Alec Bol

    C’est une question qui avait été débattue lors de l’assemblée générale de 2017.
    Une majorité des coopérateurs (70%) s’étaient finalement opposé à une prime d’émission, même symbolique. Plusieurs arguments avaient été avancés (contraire à la philosophie de Vin de Liège, peu encourageant pour les nouveau coopérateurs vu la valeurs comptable de la part actuelle …).
    Le conseil d’administration a donc décidé de ne pas rouvrir ce débat et de se baser sur la décision du l’assemblée de 2017 en n’appliquant pas de prime d’émission.

  • Jérôme Wertz

    Bonjour Mr Bol,
    Merci pour les précisions.
    Pourriez-vous également répondre à la question suivante posée précédemment, svp : pourriez-vous expliquer le montant d’impôt sur le résultat constant de 8.552 €, svp ? S’agit-il d’une erreur ?
    Sur base du document et de vos réponses, je ne soutiens pas la proposition d’augmentation de capital actuelle pour les 2 raisons suivantes :
    1) l’approche de financement ne me parait pas assez aboutie et je ne suis pas en ligne avec le principe de faire l’augmentation de capital et puis de voir après si on peut trouver/assurer d’autres méthodes de financement. J’ai l’impression que le montant d’augmentation de capital est significativement plus élevé que ce qui est réellement nécessaire.
    2) je rejoins Monsieur Caprasse sur la nécessité d’avoir un nouveau débat sur la valeur de souscription. Je suis coopérateur depuis 2012 et j’estime que le projet est de moins en moins risqué. Bien que l’investissement dans Vin de Liège ne soit pas motivé par des raisons financières, le risque qui a été pris par les coopérateurs existants devrait être reconnu.
    En espérant que ce feedback puisse alimenter les réflexions du conseil d’administration et un sain débat lors de l’AG.
    Bon w-e,
    Jerome

  • Alec Bol

    Les 8552€ correspondent au précompte immobilier sur le bâtiment.
    Concernant l’augmentation de capital, nous ne pouvons pas être certain de lever l’entièreté via des souscriptions coopérateurs. Nous souhaitons néanmoins privilégier ce mode de financement. Si les souscriptions ne sont pas suffisantes, nous nous tournerons vers les sociétés d’investissements publiques pour le solde. Des contacts préalables ont déjà été pris afin de de vérifier cette possibilité et ils se sont avérés positifs.

  • Betty Hubert

    Bonjour Alec,
    Malheureusement, je ne pourrai être présente à cette AG.
    Les réflexions pertinentes qui précèdent n’ont fait que conforter mon avis de ne pas approuver cette augmentation de capital. La presse, la télévision n’arrêtent pas de nous présenter de nouveaux producteurs vins (bio également) sur le terrain belge ! L’offre ne fait que croître, les acheteurs et revendeurs sollicités de toute part suivront-ils ?????? Je comprend tout à fait votre envie d’expansion, mais une grosse coopérative est-elle toujours aussi attractive qu’une petite pour ses coopérateurs ??? Bonnes discussions à vous.

  • Bernard Englebert

    Bonjour,
    Encore bravo pour l’engagement et le sérieux, passé et à venir.
    Je souhaiterais connaître la réponse à la question suivante, sans doute abordée dans le GT « Avenir »: que se passerait il , quels sont les risques si VdL ne s’agrandit pas? Puisque s’agrandir « n’est pas une
    fin en soi et ne permet pas plus d’économie d’échelle vu notre modèle de production », pourquoi ne pas limiter les investissements à la résolution des questions visant à garantir un fonctionnement plus confortable et une qualité irréprochable, avec la taille actuelle.

  • Alec Bol

    Pour répondre à votre question, vu la taille actuelle du chai, si nous n’agrandissons pas nos infrastructures, voici les risques que nous envisageons :
    – L’année 2021 nous a montré que notre matériel actuel pouvait poser des problèmes en cas d’année difficile. C’est la raison qui nous pousse à investir dans du matériel plus performant afin de pouvoir faire face si nous rencontrions une année aussi extrême que 2021. Donc, sans investissements, nous pensons que Vin de Liège court un risque d’une nouvelle fois, dans les années à venir, de perdre une bonne partie de la récole.
    – Actuellement, il manque de place pour le matériel agricole. Une partie de celui-ci est donc stocké à l’extérieur ce qui entraîne un vieillissement plus rapide.
    – En cas de vendange supérieure à nos estimations, nous n’aurons peut-être pas la possibilité de récolter / vinifier l’entièreté de la production (nous étions très juste en 2020), raison qui nous avait poussés dès 2020 à réfléchir à l’agrandissement de notre bâtiment.
    – Les infrastructures pour actuelles pour le personnel ne sont actuellement pas suffisantes (vestiaires, cuisine, espace pour les vêtements …).

    Par ailleurs, la raison principale qui nous pousse à agrandir vient du fait que nous pensons qu’il y a encore un grand potentiel vigne dans notre région. Par ailleurs, nous sommes trop souvent en rupture de stock. Nous souhaitons donc continuer à développer les vins actuels et aussi profiter du terroir que propose notre région en fonction des opportunités (terrains) mais en réalisant ce développement lentement.

  • Fabrice Collignon

    Bonjour à toutes et tous,
    Malheureusement vu les contraintes du Covid Safe Ticket et n’en disposant pas, je suis au regret de vous annoncer mon absence forcée à cette assemblée importante pour la vie de Vin de Liège. Cet autre débat ne doit en rien influer sur les décisions que va prendre notre coopérative. C’est pour cela que je m’exprime à titre personnel sur ces raisons via un post facebook (et pas ici) que je vais relayer sur la page de Vin de Liège.
    Je vous invite à voter en faveur de la proposition émise par le conseil car il s’agit de mettre en oeuvre la stratégie moyen terme de VDL à savoir une croissance modérée en visant la qualité des produits et la sécurisation de la production (comme on a toujours fait : se donner les moyens de ses ambitions). Nous préférons en effet retarder les premiers exercices positifs pour donner plus de chance à Vin de Liège d’être pérenne sur le long terme et de rester un domaine viticole exemplaire. Bonne AG,
    Fabrice

  • Fabian Hiernaux

    Bonjour,
    Avant tout qu’il me soit permis de féliciter tous ceux qui oeuvrent chaque jour à l’avancée de vin de Liège.

    À la vue des augmentations des contraintes sanitaires qui s’annoncent, de l’augmentation du nombre de contamination. Ne serait-il pas plus prudent de proposer la possibilité de participer à l’AG en distanciel? Outre le côté « bienveillance » à l’égard de la santé des participants, cela ouvre ouvrirait d’autant plus la possibilité de participer à différents coopérateurs. Je pense à ceux qui ne peuvent plus se déplacer tardivement (comme évoqué ci-dessus), à ceux sans CST (comme évoqué aussi ci-dessus) mais aussi à ceux qui vivant à bonne distance…
    Cela offrirait aussi une plus forte adhésion des coopérateurs.

    Merci

  • Alec Bol

    La situation actuelle ne nous semble pas justifier une annulation de notre assemblée générale.
    Il nous semble par ailleurs important, pour l’évolution de Vin de Liège, de ne pas retarder encore le fait de consulter les coopérateurs sur notre évolution stratégique.
    Malheureusement, à un jours de notre assemblée, mettre en place une AG en distanciel avec plus de 2000 coopérateurs et dans le respect des règles légales n’est pas à notre portée.
    Cordialement,

  • Fabian Hiernaux

    Je vous remercie de votre réponse. Il est dommage de lire que rien n’est tenté d’être entrepris pour favoriser la participation d’un maximum dans les conditions saines.
    Peut-on espérer voir, pour les prochaines assemblées, l’opportunité d’une participation en distanciel ?

  • Alec Bol

    Lors de l’épisode de Covid de 2020, nous avions envisagé cette possibilité mais nous avions constaté beaucoup de freins à cette organisation (moyens techniques, votes, facilité d’accès …) car nous avons plus de 2000 coopérateurs.
    Je retransmettrai néanmoins votre remarque au conseil d’administration.

  • Yves Demeuse

    Bonjour et merci pour la qualité pédagogique du résumé du nouveau plan financier proposé.
    La décision a prendre ce soir distinguera-t-elle l’augmentation de capital et la validation du plan financier proposé par deux décisions séparées ?
    Au plaisir de vous revoir malgré les conditions sanitaires ambiantes.

  • Alec Bol

    Bonjour Yves,
    Non, la question posée à l’assemblée portera sur le tout. Nous avons voulu ne pas dissocier ces deux questions car, pour nous, l’agrandissement du domaine et ses investissements doivent passer par une augmentation de capital.
    A ce soir !

You must be connecté pour laisser un commentaire.